fbpx
  1. Accueil
  2. /
  3. Actualités
  4. /
  5. Les français et le bricolage
Retour aux actualités
Actualité Actualités nationales
Partager

Les français et le bricolage

Sondage OpinionWay pour BigMat

Le bricolage, une passion française motivée par un souci d’économies et la difficulté à trouver des artisans.

Changer un robinet, transformer une pièce en un cocon chaleureux, donner une seconde vie à un meuble oublié ou aménager un espace extérieur pour profiter de l’été…
Le bricolage est devenu pour de nombreux Français une manière de se divertir tout en améliorant leur habitat.

Des petites réparations aux gros travaux, ce loisir populaire par excellence permet aux bricoleurs novices comme aux plus expérimentés de construire, rénover ou décorer leur logement pour optimiser leur confort et façonner leur environnement à leur image.

Au-delà du plaisir à réaliser ses travaux soi-même, l’engouement pour cette activité s’explique également par des motivations économiques, a fortiori en ces temps de crise. Toutefois, les artisans restent des interlocuteurs incontournables comme en témoigne l’étude réalisée par OpinionWay pour BigMat, acteur majeur de l’habitat.

Bricoler : l’affaire de tous !

Quatre Français sur dix se déclarent passionnés par le bricolage (44%). Et contrairement à certaines idées reçues, manier le marteau et la perceuse est loin d’être une activité confinée à la gent masculine.
L’irrésistible satisfaction de dire « C’est moi qui l’ai fait ! » est ainsi partagée par 49% des hommes et 39% des femmes. Les jeunes ne sont par ailleurs pas en reste puisque 55% des 25-34 ans et 53% des 18-24 ans plébiscitent ce terrain de jeu pour donner vie à leurs envies, démontrant que le secteur a de beaux jours devant lui.

Si 56% des Français réalisent leurs travaux eux-mêmes par goût des activités manuelles, c’est le souci d’économies qui est leur première motivation pour plus de 7 Français sur 10 (71%).
D’ailleurs, la difficulté à maîtriser les coûts des travaux en période d’inflation et de pénurie de matériaux est leur plus grande source de préoccupation (75%).
Et alors qu’Internet a favorisé une démocratisation sans précédent de la tendance du « faire soi-même », grâce aux tutos photos ou vidéos permettant à tout un chacun de se lancer dans un projet qui auparavant aurait été affaire de spécialistes, deux Français sur trois se sentent autonomes pour la plupart des petits travaux du quotidien (66%), dont 69% des hommes et 62% des femmes.
Nombreux sont d’ailleurs ceux et celles à être suffisamment équipés pour les réaliser par eux-mêmes (49%).

Pour près d’un Français sur deux (44%), bricoler pour embellir son chez soi revêt une dimension de lien social et d’échanges intergénérationnels : chez eux, il s’agit d’une affaire de famille à laquelle tout le monde participe.
Néanmoins, plus généralement 68% des hommes constatent que c’est surtout un rôle qui leur revient, contre 38% des femmes.
Et en matière d’inspiration déco, 31% des hommes et 40% des femmes trouvent leurs idées d’aménagement sur les réseaux sociaux.

Les Français aiment bricoler, mais la majorité préfère confier ses gros travaux à des professionnels

L’appétence des Français pour le Do it yourself ne supplante pour autant pas le recours aux professionnels : une personne interrogée sur deux préfère faire appel à des spécialistes, et cela quelle que soit la nature des travaux à entreprendre (52%).

Lorsqu’on y regarde de plus près, les travaux de peinture sont les seuls qu’une large majorité des Français se sentent capables de réaliser eux-mêmes ou avec l’aide d’un proche (74%).
Pour tous les autres, les « bricoleurs du dimanche » ne prennent pas de risques inutiles et privilégient l’intervention des professionnels.
C’est d’autant plus vrai pour le gros oeuvre : au moins les trois quart des Français plébiscitent le recours à un artisan pour les travaux de charpente (90%), de couverture (88%), de chauffage (83%), de menuiserie (76%) ou de maçonnerie (74%).

Concernant le second oeuvre, si un tiers des Français se sentent compétents pour les prendre en charge eux-mêmes, le recours aux professionnels reste l’alternative retenue par la plupart : plâtrerie-cloisons (68%), électricité (68%), carrelage (58%).

Même si leur manque de disponibilité est la troisième difficulté évoquée dans la réalisation de travaux (40%), après des devis trop élevés (52%) et l’envolée du coût des matériaux (42%), les artisans restent incontournables pour de nombreux Français : seuls 4% se déclarent prêts à tout faire seuls.

Ainsi, à l’instar des médecins de famille qui nous suivent dans la durée, lorsqu’on trouve un bon artisan, on le garde pour 89% des Français et on n’hésite pas à partager son heureuse découverte : la recommandation d’un proche est le premier critère dans le choix d’un professionnel (53%).

Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : « Sondage OpinionWay pour BigMat ».
Aucune reprise de l’enquête ne pourra être dissociée de cet intitulé.

Méthodologie : enquête réalisée auprès d’un échantillon de 1 019 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne du 8 au 9 mars 2023.

Télécharger le communiqué de presse : Les Français et le bricolage – Sondage exclusif OpinionWay pour BigMat